Wednesday, April 22, 2009

En attendant l'accouchement, le Baptême !!

Chers amis, comparses Tourilliens et coopérants de la ruralité,

NOUS vous écrivons aujourd'hui pour vous dire que la nuée d'étourneaux cherche un lieux pour sa couvée du printemps. Hier, mardi, le comité provisoire de la COOP de Solidarité a eu sa première rencontre et disons que le ruisseau de l'enthousiasme était torrentiel....

Trouver un nom à cette COOP
couriellez vos idées : INFO@FERMETOURILLI.COM ou ECHOQUETTE@GMAIL.COM

Il faut bien la nommer !!, et nous nous sommes exercer a beletter la langue française pour allumer notre fanal...Pas facile de mettre le doigt, la langue et l'oeil d'une vision rassembleuse.. Nous voulons un nom qui inspire des valeurs communes dont la tête sera dans Portneuf, mais dont les jambes et les bras pourraient s'étendre a d'autres terroirs solidaire du Saint-Laurent d'ici quelques printemps.

Comme nous vous sentons aussi vaillants et fébriles qu'une brigade de Pic-Bois branchus, l'on sollicite votre inspiration divine. Je suis convaincu que nous pouvons trouver le nom qui fera vibrer en nous la note du pays rêvé.


« Gros Jean comme devant », coopérative de solidarité agroalimentaire !!

Voici les grandes lignes des idéaux qui seront les guides de la coop

-Agro-alimentaire de Terroir -Savoir-faire artisanal, d’excellence
-Ancrage territorial et structuration économique - Vert-Bio-Equitable-rentable-Fier
-Solidarité rurale-urbaine- identité citoyenne, patrimoine culturelle
-Les Pays habités du Québec, réseautage, entraide

Voici les pistes dégagées

-Combiner un lieu avec un caractère, Un caractère géographique et historique
-Ancrer le projet à la terre et faire ressortir les valeurs qu’il soutient.
•Doit interpeller toutes les générations issus de plusieurs régions du Québec.
•Respect de la nature, de l’homme, du patrimoine, de la matière, de la vie
•Synonyme de qualité, excellence, dynamisme, vision
•Consonnance agroalimentaire


A date l’on s’aligne sur un nom comprenant le mot RANG :

« Habiter le Rang de l’église ou le Grand-Rang ce n’est pas comme appartenir à un autre rang (…), La solidarité du rang est plus forte que celle de la paroisse, réservée au occasion exceptionnelles. Les grandes corvées, comme le levage de la charpente d’une grange, regroupent souvent ceux qui habitent le même rang. D’autres formes de travaux se prêtent à ce type de solidarité. En avril, quand le vieux Daupĥinais de Saint-Justin perd sa jument et se retrouve incapable de faire ses semailles, cinq ou six de ses voisins s’entendent pour l’aider à ensemencer son champ. »

Le rang, c’est le premier mode d’établissement au Québec. Chaque région avait sa façon de nommer le rang. Dans les Bois-Francs, c’est le premier, le deuxieme le troisième rang, dans les Towships, c’est le « pinacle road », dans Portneuf ce sont les Saint-Anne et Notre-Dame, dans le bas du fleuve c’est le rang de la blague,de l’hermine, dans Charlevoix, le rang du pis-sec, le rang du Lichepain, du pousse-pioche, du trompe-souris, dans Champlain, le rang des envies !! Il suffisait d’un accident géographique, d’une anecdote, d’un lieux commun, d’un caractère des habitants ou une légende locale.. et voila un nouveau rang baptisé !!

On a ensuite cherché à inventer un nom de rang en le combinant avec une caractéristique ou une expression :

Rang des téméraires, Rang du Fiermonde, Rang des valeureux,
Rang des Mille-Clochers. Rang des métayers, du Pin Blanc, des Terres Neuves,


On regarde du côté des plantes indigènes du Québec et des arbres ou un totem Scout !

Pour vous inspirer, voici une source intarrisable du patrimoine linguistique :


http://www.dicocf.ca/

No comments:

Post a Comment

There was an error in this gadget
There was an error in this gadget